Delphine, notre Greeter à Venise

S’EST RETROUVÉE LÀ-BAS… pour y reprendre des études dans le domaine des arts et de la culture à l’université de Venise et a décidé d’y rester pour la qualité de vie inégalable qu’offre la ville.

AIME… la lumière et en particulier celle du ciel de Venise en toute saison, la musique, le café ristretto très serré et sans sucre.

DÉTESTE… la pollution, le bruit et les métros bondés.

L’interview « 3, 2, 1, partez ! »... de Delphine

33 mots pour résumer Venise Unique. Historique. Fragile. 3 objets indispensables à avoir là-bas
  • de bonnes chaussures pour parcourir la ville de part en part ;
  • des lunettes de soleil, les reflets sur l’eau éblouissent ;
  • un foulard ou une écharpe, ou quoi que ce soit qui agisse comme un rempart à l’humidité, qu’on ressent hiver comme été dans les ruelles peu exposées au soleil.
3 choses à savoir avant de partir
  • On évite les périodes de pics touristiques pendant lesquelles les prix gonflent et la ville devient rapidement impraticable (le carnaval, la semaine du 15 août…) ;
  • On apprend quelques rudiments d’italien, qui font toujours plaisir aux Vénitiens souvent assaillis de touristes ;
  • On prend un abonnement de vaporetto. Les prix des simples trajets sont très élevés et il est plus intéressant de prendre des forfaits.
22 expressions bienfaitrices
  • « è l’ora dello spritz! »: c’est l’heure de l’apéritif, le spritz, le cocktail local à base d’apéro ou de campari que tout le monde boit à Venise ;
  • « un ponte, una cae » : « un pont, une rue ». Venise est un grand village, une ville où tout semble proche et tout se trouve à « un pont et une rue » de là où on se trouve.
2 plats, le pire et le meilleur
  • La pizza, à éviter à Venise car les fours à bois sont interdits dans la ville par peur des incendie, et une pizza cuite au four électrique c’est quand même beaucoup moins bon.
  • LA spécialité vénitienne : les spaghetti à l’encre de seiche (gli spaghetti al nero di seppia), des pâtes toutes noires qui colorent le palais, au goût très doux.
2 lieux, à voir ou à éviter
  • À voir : L’île des Arméniens, une île à 20 minutes de la place San Marco en vaporetto, son église, son monastère et sa bibliothèque. Une île méconnue mais gorgée de trésors à découvrir et qui offre en plus un joli point de vue sur la lagune.
  • À éviter : Le pont du Rialto en plein après-midi. Mieux vaut le traverser tôt le matin ou le soir. La vue est encore plus belle à l’aube ou au coucher du soleil et on n’est pas dérangé par les touristes et leur pince à selfie stick.
11 grand moment de solitude Les Italiens n’ont pas pour habitude de se faire la bise. En Italie on se sert la main, même entre amis. Tendre la joue provoque toujours un moment de gêne… 1 grand moment de béatitude Traverser la place San Marco, un soir de printemps, aux douze coups de minuit, sans l’avoir anticipé m’a donné l’impression d’être véritablement privilégiée ! 1 grand sujet d'étonnement, toujours Les Italiens prennent leur petit déjeuner au bar et souvent debout. Rien à voir avec la tradition du petit déjeuner à la française.

Partez !