Les fêtes de l’Épiphanie en Italie

L’Épiphanie est une fête religieuse liée à l’adoration de Jésus par les Rois Mages, qui auraient fait le voyage jusqu’à  Bethléem pour couvrir  le nouveau-né de cadeaux… mais il faut rappeler que celle-ci a pour origines des rites païens et pré-chrétiens dédiés à la nouvelle année, et qui explique des traditions qui différent d’une région à l’autre.

Finis les cadeaux, le champagne et les gros repas : Noël  et le Nouvel An  sont désormais passés ! Place maintenant à 2017 et toutes les grandes résolutions  qui accompagnent chaque année le mois de janvier. Comme perdre du poids, faire plus de sport, mieux travailler, arrêter de fumer, changer de job… Alors, certes, on a encore chez nous la Galette des Rois à déguster entre deux bouillons de poireau, mais le temps d'un voyage en Italie, c’est encore et toujours la fête ! On attend (vraiment) les Rois Mages le 6 janvier mais aussi la « Befana », une sorcière qui apporte de nombreux cadeaux aux enfants sages dans la nuit du 5 au 6.  Dans toute l’Italie, de nombreuses fêtes sont aussi organisées pour fêter ce grand jour et la nouvelle année.  Voici quelques-unes de ces célébrations les plus typiques avant que ne viennent celles du Carnaval !

En Vénétie

Le Panevin est une fête traditionnelle que l’on célèbre dans la région de la Vénétie mais aussi dans le Frioul-Vénétie Julienne. On se rassemble autour d’un bûcher dans lequel on brûle des mannequins à l’effigie de la Befana : le moyen d’oublier ce qu’il y avait de mauvais l’année précédent et de faire peau neuve. On tente même de deviner l’avenir en observant la direction des étincelles ! Cette cérémonie du feu s’accompagne de pinze (une spécialité culinaire ressemblant à une brioche) et de brulè, un vin chaud aromatisé. On invoquait autrefois le soleil lors de cette cérémonie païenne, afin qu’il apporte fertilité et opulence. 

À Florence

Les Rois Mages défilent avec des costumes majestueux de style Renaissance, loin des déguisements un peu « cheap » dont ils peuvent être affublés dans d’autres villes d’Europe.  Les acteurs les incarnant, pas peu fiers, défilent dans la ville accompagnés de leur cortège depuis le Palazzo Pitti jusqu’à la crèche installée sur la place du Duomo. On peut également assister au célèbre spectacle des lanceurs de drapeaux. Une autre grande tradition de la ville consiste à faire défiler des voitures d’époque dans lesquelles on a déposé des cadeaux, remis aux agents de la circulation rassemblés Piazza della Reppublica.

À Faenza (Emilie-Romagne, province de Ravenne)

Des milliers de personnes se rassemblent chaque année sur la Piazza del Popolo pour la Nott de'Bisò. La veille de l’Epiphanie, un immense fantoche représentant l’adversité de l’année précédente se balade au milieu de la foule avant d’être brûlé. Une fois encore, le feu fait disparaître tous les tourments  de l’an passé. On boit ici du bisò, un vin chaud préparé avec du Sangiovese (vin rouge de Toscane) et des épices. 

À Montescaglioso (Basilicate, dans la région de Matera)

Située à quelques kilomètres de la superbe ville de Matera, on célèbre la Notte dei Cucibocca. Des personnages à barbe blanche et chapeaux, vêtus de noirs, et traînant une chaîne brisée au pied évoluent dans la ville, une lanterne à la main. Ces figures représentent les défunts : il s’agit d’une croyance du sud de l’Italie qui voudrait que les êtres disparus viennent rendre visite à leurs familles et leurs proches la veille de l’Épiphanie. Ce sont eux qui distribuent les cadeaux aux gentils bambins, et non la sorcière Befana.

À Gratteri (Sicile)

Dans la province de Palerme, c’est en revanche lors de la nuit du 31 décembre que A Vecchia, la « vieille » vêtue de son linceul blanc, sort de sa grotte pour se promener dans les rues de la ville à dos d’âne. Elle est accompagnée par de jeunes habitants en tenue traditionnelle et distribue des cadeaux et des bonbons aux enfants. Le cortège s’arrête enfin sur la place principale pour un moment de fête en musique et de dégustations.

 

© photo principale :  Libre de droit, tableu de Gentile da Fabriano ; © photos article de haut en bas : n°2 mauro.puppett_photography / Flickr , n°2 brian f b / Flickr , n°3 benni3dozi / Instagram