Matera, la ville troglodyte

Avec ses habitations creusées dans la roche, surplombant une profonde vallée, nul doute que Matera va vous surprendre et vous émerveiller !

Une beauté photogénique

 Matera ne fait pas partie des destinations les plus visitées de l’Italie. Elle mérite pourtant de faire partie du peloton de tête des sites à ne pas manquer dans la Botte. Avec ses habitations creusées dans la roche, surplombant une profonde vallée, nul doute que Matera surprend autant qu'elle émerveille. Il suffit déjà de jeter un œil aux nombreux clichés de la ville que vous pourrez trouver sur le net : il faut l’avouer, c’est tout simplement impressionnant !  Ses constructions, qui font corps avec la pierre semblent presque irréelles. Et la magie de ce lieu est décuplée la nuit, lorsque la roche s’illumine de centaines de petites lumières des fenêtres troglodytes.

blog-italie-matera

Cette « Bethléem version italienne » a d’ailleurs su séduire plusieurs réalisateurs en quête d’un lieu idéal pour le tournage de films dédiés à l’histoire chrétienne. C’est ici que Mel Gibson tourna La Passion du Christ (2003) et encore ici que Pier Paolo Pasolini su trouver une scénographie parfaite pour son Evangile selon Saint-Mathieu (1964) et là aussi que fut tourné La Nativité (2006) par Catherine Hardwicke. Plus récemment, et dans un autre style, Jaden Smith (le fils de Will Smith) évolue au cœur de ce paysage singulier dans la vidéo de son clip Scarface, réalisé par Moises Aria. On peut y admirer plusieurs vues de la ville la nuit, des images saisissantes qui captent la beauté du site illuminé.

Un patrimoine exceptionnel

 Édifiée sur un territoire habité depuis le paléolithique, Matera possède un patrimoine historique exceptionnel disséminé au sein du « Sasso Caveoso » ou du « Sasso Barisano », soit les deux grands territoires de la ville. C’est grâce à ses habitats troglodytes uniques appelés sassi que la ville a pu obtenir la consécration suprême : son classement au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1993. Une sacrée distinction pour une ville qui était associée à la misère dans la première moitié du XXe siècle et dont le portrait peu flatteur était dépeint dans Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi.

Avant de devenir le précieux site touristique actuel, la vieille ville de Matera n’a donc pas toujours connu la gloire. Elle fut même vidée de ses habitants en 1952, relogés de force dans des constructions modernes un peu plus loin. Aujourd’hui, les habitations troglodytes accueillent hôtels de charme qualifiés d’insolites, galeries d’art, petits cafés et restaurants. En vous promenant  à Matera, vous pourrez découvrir de très nombreuses églises rupestres  comme celles de Pietro Barisano, Santa Barbara ou Santa Lucia delle Malve. C’est aux communautés monastiques, installées dans la région entre le VIIIe et le XIIe siècle, que l’on doit ces bâtisses religieuses creusées dans le tuf.

blog-italie-matera

Capitale européenne de la culture 2019

 Signe de l’importance désormais donnée à Matera : sa désignation en tant que Capitale européenne de la Culture 2019. Il faudra désormais compter à l’avenir sur Matera, qui était en compétition finale avec Plovdiv en Bulgarie. Elle ne peut donc plus être reléguée aux oubliettes, dans une région encore peu visitée par les millions de touristes qui se rendent en Italie.

Après Florence, Bologne et Gênes c’est donc au tour de Matera de représenter le dynamisme culturel de l’Italie. C’est une belle revanche sur le passé et une grande fierté pour ses habitants qui vont devoir désormais devoir côtoyer de nombreux visiteurs. Il est indéniable que ces derniers tomberont rapidement sous le charme de sa beauté tout à fait unique.

Découvrez nos idées de voyages à Matera et dans les Pouilles : ici.
© photo principale : Zadarmo © photos article de haut en bas : n° 2 Elena Gabb, 3 Francesca Cappa