Une Saint-Valentin au parfum de dolce vita

Si certains considèrent la Saint-Valentin comme une ode au consumérisme au même titre que Noël ou la Fête des mères, beaucoup d’amoureux du monde entier fêteront cette journée le cœur palpitant (et évidemment en cadeaux, chocolats et gros cœurs qui bavent). Oublions les rabat-joie et unissons-nous pour célébrer l’amour, avec un grand A.

Il existe une destination en particulier qui incarne dans son ensemble l'idée du voyage romantique : l’Italie ! Car de Rome à Venise, de Carpi à Vérone, en passant par les innombrables villages de charme, en bord de mer comme à la campagne, tout le pays, baigné dans une lumière méditerranéenne, se prête aux sentiments amoureux exacerbés. Un art de vivre, une façon d’être… Et que dire de la langue qui, au même titre que le français, fait rêver les voyageurs du monde entier.

Pour les amoureux fêtant la Saint Valentin, c'est véritablement un retour aux sources, un pèlerinage. Alors hop, on prend l’avion, le train, sa voiture et on va en Italie le temps d’un séjour love love love !

Un peu d’histoire

Avant de fondre totalement, il convient de rappeler les origines de la Saint-Valentin… et vous risquez d’être légèrement déçus, ou du moins surpris. À des années lumière des cœurs au goût de guimauve, la Saint-Valentin n’est originellement  ni plus ni moins qu’une grande orgie païenne qui a revêtu un beau jour des habits distingués. Mais l’origine est bel et bien italienne.

Remontons le temps jusqu’à la Rome Antique, où chaque année, du 13 au 15 février (fin d’année du calendrier romain), étaient célébrées les Lupercales. Les prêtes Luperques, désignés parmi les grandes familles romaines, se rassemblaient en souvenir du bon vieux temps de l’allaitement de Romulus et Remus, mais aussi pour honorer Faunus Lupercus, défenseur des troupeaux, dieu de la fertilité, mi-homme, mi-bouc. Les prêtres romains sacrifiaient à cette occasion de pauvres boucs (et de jeunes chiens) dans la grotte de Lupercal au pied du Mont Palatin, le lieu où auraient été allaités les jeunes Romulus et Rémus par Lupa (une louve ou une prostituée selon les interprétations).

Continuons un peu dans le gore : de jeunes hommes étaient choisis parmi les fidèles… on leur tailladait le front, puis on mélangeait leur sang à du lait. Ils couraient ensuite nus dans la ville, fouettant au passage des femmes à coup de lanières de peau de bouc pour les rendre fécondes. Ensuite venait le moment du grand tirage au sort parmi les femmes de la ville. La suite, à vous de l’imaginer. L’orgie romaine XXL.

Les fêtes de Lupercales, peintes par Camasei (Prado, Madrid)
Les fêtes de Lupercales, peintes par Camasei (Prado, Madrid)

Une fête qui n’était pas du goût du Pape Gélase Ier, qui, en 494, décida qu’il était grand temps de changer ces traditions barbares… Il dédia alors le 14 février à Saint-Valentin, du nom de Valentin de Terni, moine du IIIe siècle martyrisé par l’empereur Claude II, et devenu patron des amoureux.

Voici pour la petite histoire. Très Rome Antique.

 

Promenades romantiques

Chaque fois qu'on aime d'amour, c'est avec "jamais" et "toujours"
On refait le même chemin en ne se souvenant de rien
Et l'on recommence, soumise, Florence et Naples, Naples et Venise...

Comme le chantait avec ironie Barbara, l'Italie est LA destination des amoureux. Mais il faut admettre que ça marche ! Les rues de Rome, de Naples, de Florence ou les canaux de Venise enchantent et nous plongent irrémédiablement in the mood for love. Certaines destinations sont bien entendu incontournables pour la Saint-Valentin, d’autres, un peu moins connues, pourraient tout autant vous faire fondre. Voici une petite sélection :

Vérone

Ô Roméo! Roméo! Pourquoi es-tu Roméo? Nul doute que Vérone est la ville des romantiques. C’est touristique, certes, mais la ville des amants de Vérone est emblématique. Ne manquez évidemment pas la Casa de Giuletta reconstituée et son célèbre balcon, devenue sans conteste le temple de l’amour.

Venise

Les balades en gondole ne sont pas bon marché et il y a plein de touristes. Mais Venise est Venise, et cette ville exceptionnelle vous laissera sans voix. Une étape incontournable dans la vie d’un couple d’amoureux.

Rome

Week-end à Rome, tous les deux sans personne… chantait Etienne Daho. Que l’on soit ou pas amoureux, on a diablement envie de tomber amoureux ici, tout de suite. Et ce n'est pas le souvenir de Mastroianni et d'Anita Ekberg dans la fontaine de Trevi qui nous contredira… La lumière, les ruelles colorées et ses balcons fleuris, les sites antiques époustouflants, les petits restaurants à la lumière tamisée. Parc du Janicule, Villa Borghese… soupirs.

Toscane

Florence, Sienne, villages des Cinque Terre, collines du Chianti… Prenez votre voiture mais envolez-vous littéralement dans les cieux toscans et leur luminosité sans pareil. Qui pourrait y résister ?

Capri et la côte amalfitaine

Capri, c'est fini, pour Hervé Villard peut-être, mais pour les autres amoureux, l’île de Capri n’est que le début d’une belle histoire qui se poursuivra sur les virages entrelacés de la côté amalfitaine, de villages en villages et avec un panorama à couper le souffle pour décor.

Les lacs italiens

Avec les Alpes en toile de fond, la région des lacs du nord et ses élégantes villas vous donneront la sensation de vous retrouver dans un conte de fée au doux parfum d’Italie.

Pouilles

Villes et villages baroques, mer turquoise, gastronomie bénie par les dieux, champs d’olivier à perte de vue, plages de sable blanc, suaves senteurs de pins, villas anciennes… Les Pouilles combleront tous les amoureux du monde, à toute saison.

Découvrez ces destinations et d'autres dans notre sélection de voyage à 2 en Italie
© photo principale : Capture d'écran du film La Dolce Vita de Federico Fellini (1960) ; © photos article : Les Fêtes de Lupercales - Andrea Camassei, Musée du Prado